Conditions d'utilisation et règles

Conditions et règles a lire !

Politique de confidentialité

Quelles informations nous détenons sur vous ?

Contacter le Staff

Un problème ? Une question ?

  • Bienvenue sur Societyfrenchmodding !


    Societyfrenchmodding, est une communauté francophone fondée sur le principe de partage et entraides. Vous avez des questions ? n'hésitez pas a les poser, nous somme là pour vous répondre. L'inscription est gratuite, profitez en et rejoignez-nous !

  • Mod Manager BY Societyfrenchmodding!

    Télécharger

    notre Mod Manager MR ROBOT BY JOE ,

    Compatible Tout SPRX

    et encore d'autre Mod !

  • Mod Manager BY Societyfrenchmodding!

    Télécharger

    notre Mod Manager Spécial RAP Society

    et encore d'autre Mod !

Discussions PREVIEW. Call of Duty: Infinite Warfare – Le Call of qui va trop loin ?

Membres qui ont lu cette discussion (Total: 0) Voir détails

A-SOCIETY

Administrateur
Staff
Administrateur
Messages
1 135
J'aime
647
Points
118
Top réponses
0


Le nouvel opus de la licence Call of Duty: Infinite Warfare sortira le 4 Novembre sur PlayStation 4, Xbox One et PC. Du 14 au 18 Octobre se déroulait la bêta exclusive à la PlayStation 4 et on a grind le jeu bien comme il faut ! Néanmoins, avec ses allures futuristes et un peu what the f*ck, ce nouvel opus, ne s'écarte-t-il pas un peu trop de la franchise initiale ?
To
ut d’abord, on ne pense pas que Call of Duty: Infinite Warfare aille trop loin dans son concept même si cela veut qu’il dénature un peu les débuts de la franchise. Le problème, c’est que Sledgehammer Games, Treyarch ou Infinity Ward ne peuvent clairement pas proposer toujours les mêmes jeux chaque année qui se déroulent à la même époque. Il serait clairement difficile de trouver de nouveaux concepts à ce niveau.

L
e problème là-dedans, c’est que certains joueurs pourront tout simplement dire non en se disant : olalala mais qu’est que Call of est devenu. C’est vrai, ils ont raison et on pense un peu pareil dans notre coin. Néanmoins, on se doit d’être objectif et on se contentera de signaler l’égarement jusque dans l’espace de la licence Call of… Maintenant, il reste à voir si ce petit voyage spatial réussit à convaincre ou pas…

Le
retour de Ghost avec les mécaniques de gameplay de BO III



Ce petit titre résume à lui seul les sensations et l’avis que l’on s’est fait de cette bêta de Call of Duty: Infinite Warfare qui débutait ce 14 Octobre et qui se terminait le 18 Octobre. Effectivement, on reconnaît immédiatement l’écriture à l’écran lorsque l’on fait un kill et qu’on obtient des points ! Ça, ça vient de Ghost et forcément, ça laisse un goût amer en bouche (rires). Cela dit, si on ressent graphiquement du Ghost et que cela reste tout de même de bonne facture, on sera content de constater que l’architecture des cartes disponibles dans cette bêta est plutôt bonne.

Effectivement, on peut oublier le
s cartes gigantesques d’un Ghost avec des multitudes d’étages, de passages et autres possibilités qui rendaient les possibilités de jeu presque désagréables. De plus, on se souvient aussi que l’on mourrait en à peine une balle ou deux… Dans Call of Duty: Infinite Warfare, on meurt vite, certes, mais cela se rapproche beaucoup plus d’un Black Ops III ce qui rend tout de même l’espérance de vie meilleure. Après, on n’échappe pas à de drôles de serveurs dédiés, hybrides ou peu importe comment ils les appellent ! En somme, une petite connexion comme la mienne soit cinq à sept mégas, on remarquera souvent les adversaires laguer ou d’autres problèmes dans ce genre.

De plus et pe
u importe la connexion, on remarquera une certaine inégalité des armes et surtout, des gros bullsh*t à droite et à gauche à en lancer sa manette. Vous trouverez peut-être cela abusé mais je pense que tous les joueurs de Call of me comprendront dans mes propos. Au-delà de ça, avouons-le, ce qui faisait mal à Ghost, c’est son dynamisme ! Ici, c’est clairement plus dynamique et il y a une raison à cela.

En effet, Call of Duty: Infinite Warfare
intègre les sauts à l’EXO de Black Ops III, la possibilité de marcher sur les murs et les dashs et avec tout cela, forcément, c’est plus nerveux. Par contre et on est obligé de le reconnaître, sans manette à palette, l’expérience est franchement compliquée. Sans parler des joueurs normaux qui sautent et visent en même temps à la moindre balle qui leur passe à côté des oreilles, on a eu l’occasion de tomber sur deux joueurs professionnels et là, autant le dire, cela a été le drame. Ainsi, on est obligé d’avouer qu’avec toutes les mécaniques de jeu possible, oui, avoir une manette devient une nécessité à moins, bien sûr, que jouer pour le fun vous suffise !

Outre les différents problèmes d’équ
ilibrage d’armes et de joueurs se prenant pour des kangourous, l’expérience a plutôt été positive. Pour s’essayer au titre, on nous proposait les solides modes Match à mort par équipe, Domination, Élimination confirmée et Défense (mode provenant de BO III). Le tout, sur les cartes Breakout, Frontier, Throwback et celle arrivée un peu plus tard, Precinct.

Ici, on peut des découvrir, comme o
n le disait, des cartes plutôt bien construites et qui sont de tailles moyennes à petites ! Ainsi, on retrouve bel et bien les affrontements nerveux et rapides qui pouvaient faire défauts au pauvre Ghost. Coup de cœur tout de même pour Throwback qui reste simple, efficace, petite et très nerveuse à jouer.

Si on ne pouvait pas jouer au mode campagne, on se
doute bien que l’espace sera de la partie dans cette dernière. Pour ce qui est du multijoueur, cet aspect-là se montre assez discret enfin… à un détail prêt. Effectivement, les armes proposées étaient assez différentes de ce que l’on pouvait avoir dans les autres COD. Si on reste en compagnie des classiques fusils d’assaut, mitraillettes, fusils à pompe, snipers et tout ce qui va avec, on remarquera des accessoires pour les armes, score streak et autres équipements qui sont propres à la science-fiction et qui pourront déranger.

Déjà, rien que le fait de sauter dans tou
s les sens et de marcher sur les murs pourra déranger pas mal de monde et pourtant, on nous propose aussi des accessoires comme sur la petite mitraillette eRAD Ascendant, un chargeur à fusion qui permet de produire des munitions à énergie lorsque l’on n’utilise pas l’arme… Déjà, vous avez dû tilter, oui, il y a une mitraillette qui tire des balles lasers et effectivement, on aime ou on n’aime pas !

On découvr
e également une mitraillette polyvalente à l’image de la RPR Evo capable de passer en fusil d’assaut au coup par coup à l’aide d’une pression de la touche triangle… On se croirait presque avec des armes développées par James Bond tellement il y a de possibilités de gadgets. De plus, doit-on vous préciser qu’elle rivalise facilement avec les fusils d’assaut lorsqu’elle est en mode combat à distance ?

Côté sonore et ambiance, on reste c
lairement sur du Call of Duty et l’immersion est totale. Mention spéciale à la musique des menus qui est très agréable et peut-être moins répétitive que sur les autres opus. En tout cas et comme d’habitude, on recommande un bon casque pour jouer histoire d’entendre où sont vos ennemis grâce aux bruits de pas ! C’est relativement efficace et vous surprendrez plus d’un adversaire grâce à leur utilisation.

Choisi ton spécialiste ! Euh, to
n armure !



Black Ops III présentait un système de spécialistes qui étaient customisables et qui proposaient deux possibilités d’utilisation. Call of Duty: Infinite Warfare suit le même chemin en vous proposant non pas des spécialistes mais des types d’armure. Ces dernières ont toutes leurs avantages à l’image du guerrier qui est polyvalent, le mercenaire qui sera idéal pour les AR (joueur de fusil d’assaut) ou encore, Synaptique qui est très rapide pour les utilisateurs de mitraillettes. De plus, il faut savoir que ces dernières ont elles aussi des genres de spécialités qui vous permettront de prendre littéralement l’ascendant sur vos ennemis !

On va prendr
e l’exemple de Synaptique justement qui sera capable de sortir deux pistolets mitrailleurs et s’avéreront dévastateurs ou encore, l’armure de Rigs Mercenaire qui sortira une machine gun capable de tirer un puissant laser. Mais ce n’est pas tout, toutes les armures Rigs semblent proposer jusqu’à trois spécialités différentes ce qui va vraiment permettre de varier les supers-coups. En plus de cela et comme si cela ne suffisait pas, chacune de ces armures aura aussi le choix entre trois sortes d’atout différentes qui auront des effets bénéfiques. Par exemple, avec Synaptique, vous pourrez choisir Combativité, pour gagner en vitesse après chaque frag, Propulsion, pour récupérer plus rapidement de l’énergie et provoquer des dégâts aux ennemis qui sont en dessous de vous ou encore, Superpropulsion qui vous fera faire un déplacement rapide dans n’importe quelle direction à l’aide la touche R3.

Du côt
é des Séries de Scores (scores streak) et de ce qu’il a été possible d’essayer, nous n’avons rien remarqué qui sortait du lot. Effectivement, la plupart sont des SS qui ont été réutilisés et mis dans l’ère du temps de ce Call of Duty: Infinite Warfare. Côté atout, on se retrouve avec les mêmes et rien ne sort vraiment de l’ordinaire. On notera juste à la rigueur des sortes de grenade à fragmentation qui explosent plusieurs fois, ce qui les rendent bien trop dévastatrices pour les joueurs ne portant pas de gilet par balle.

Chose plutôt sympathiq
ue avec cette histoire de Rigs, c’est que lorsque vous les sélectionnez pour la première fois, une sympathique cinématique vous montre un peu ce que leur spécialité est capable de faire et cela permet de ne pas se rendre sur le champ de bataille sans connaître l’effet de notre capacité, bonne idée ! D’ailleurs pour débloquer vos SS, vous continuerez de marquer des points en faisant des kills mais aussi, en tuant les joueurs sur les objectifs ou en prenant ces derniers. Une bonne manière encore de forcer les joueurs à jouer l’objectif. Néanmoins et dans cette bêta, on remarque encore que le ragequit n’est puni d’aucune manière et que si une partie se déroule mal, il suffit toujours de lâchement quitter… Dommage.

Au-del
à de ça, pour vos parties endiablées en multijoueur, Call of Duty: Infinite Warfare vous propose de choisir une unité d’intervention ou, en somme, de combattre pour un clan du jeu en particulier avec un personnage charismatique à sa tête. Dans cette bêta, on pouvait choisir entre les FOI Wolverines ou la Brigade Orion. De ce que nous avons pu remarquer, cela se résumait à de simples petites missions ressemblant aux défis habituels qui permettent de gagner un peu plus d’expérience. A noter que défendre les couleurs d’une unité d’intervention semble permettre de débloquer de nouvelles armes pour le laboratoire d’expérimentation de crafting mais nous y reviendrons. Un poil différent donc et on suppose que tout sera mieux expliqué sur la version finale du titre.

Craft tes arm
es pour être… plus fort que les autres…



Le dernier Call of a avoir tenté l’expérience de donner l’avantage aux joueurs qui ont les meilleures armes était Call of Duty: Advanced Warfare avec son système de loot et d’armes légendaires… Ici, on retrouve malheureusement un système similaire et amélioré mais pour être honnête, on ne sait pas vraiment si c’est une bonne chose ! Effectivement, on craint que la puissance d’une arme améliorée ou légendaire ne prenne le dessus sur le skill d’un joueur.

Et bie
n oui, imaginez un peu une puissante mitraillette qui nécessite seulement deux balles pour vous tuer !? L’équilibrage risque d’être compliqué à gérer d’autant que comme on vous le disait, on meurt déjà rapidement et de ce fait, on préfère ne pas penser à l’efficacité d’une arme épique ou légendaire… Bref, cela étant dit, on va quand même un peu vous développer le fonctionnement de cela qui reste, franchement, une bonne idée mais qui pourrait malheureusement détériorer l’expérience des joueurs. On se souvient d’Advanced Warfare avec les Bal-27 Obsidian ou les différentes ASM1 légendaires ou pas qui faisaient loi dans le jeu ! Une nécessité pour survivre et éviter tout risque de rage (rires). Est-ce que Call of Duty: Infinite Warfare suivra le malheureux chemin d’AW ? On en a bien peur ! En tout cas, voilà comment le système fonctionne.

En gros
, à chaque partie terminée, vous remportez deux types de pièces. Certaines servent pour le crafting tandis que d’autres sont pour ouvrir des coffres. Vous l’avez compris, les micro-transactions avec la possibilité d’acheter des coffres seront très certainement de la partie et cela s’avérera malheureusement intéressant car au-delà de skins, ce sont des armes plus puissantes que l’on en aura l’occasion d’obtenir…

Ensuite, il y exis
te deux types de craft. Le premier dépend de l’unité d’intervention que vous servez. Effectivement, cette dernière prendra des niveaux au fil de votre progression et vous donnera accès à différentes armes allant de normal à épique ! Ensuite, il existe le labo expérimental qui lui, vous permet de crafter toutes sortes d’armes avec, encore, des bonus différents. Ainsi, il est clair que selon les armes utilisées, vous serez plus efficace qu’un joueur qui ne possède pas l’arme en question. Pour exemple, vous pouvez voir sur l’image plus haut que la NV4 exalté du labo vous apporte des munitions plus nombreuses si vous avez un chargeur de grande capacité équipé… Forcément, avec beaucoup plus de balles, vous pouvez vous permettre d’en mettre à côté et ainsi, parvenir à tuer votre cible… Dur dur l’équilibre s’annonce (oui oui, on se la joue Yoda puisque ce Call of se la joue guerre des étoiles !)

Une
bêta mouvementée entre Lumen, Polana et différentes erreurs



Alors oui, on peut dire que la bêta de Call of Duty: Infinite Warfare a déçu tout le monde. Prévue initialement le 14 Octobre 19 heures, elle a finalement débarqué à 21 heure pour laisser les joueurs jouer… une partie ! Ensuite, il était impossible de jouer. Ce n’est que le lendemain soir que tout est à peu près rentrer dans l’ordre. Pour connaître les différentes péripéties, c’est par ici.

Passé l
e cap des erreurs, il faut le reconnaître, ce nouveau volet est plutôt fun à jouer et malgré les énormes moments de rage quand vous videz un chargeur sur quelqu’un pour malheureusement mourir en suite, cela reste… un Call of. Pour finir, sont-ils allés trop loin ? Peut-être oui avec ce concept mais pour innover dans le milieu, il n’y a pas vraiment le choix. Electronic Arts a aussi mis longtemps avec de retourner en première guerre mondiale et qui sait, peut-être que le prochain Call of fera de même. En tout cas, ce qui est sûr, c’est que le thème de l’espace façon Star Wars ne plaira clairement pas à tout le monde ! Néanmoins, si c’est le multijoueur qui vous intéresse et que vous ne toucherez pas à la campagne, alors, pourquoi ne pas essayer puisque l’aspect futuriste est tout de même un peu moins présent en ligne.




En tout cas et pour finir, Call of Duty: Infinite Warfare et de notre côté, l’expérience a été sympathique malgré les soucis de connexion, les équilibrages des armes et autres problèmes de cette bêta… Des problèmes qui, avouons-le, reviennent chaque année. Clairement, ce qui nous fait le plus peur dans cette bêta, c’est le devenir de l’efficacité des armes améliorées par l’unité d’intervention ou le laboratoire expérimental… Il risque d’y avoir de l’abus et les joueurs qui auront débloqué le meilleur armement risque de se retrouver au-dessus des autres… A voir donc dans la version finale de Call of Duty: Infinite Warfare prévue ce 4 Novembre 2016 sur PlayStation 4, Xbox One et PC. Une chose est sûre, ce Call of Duty va loin mais s’égare-t-il vraiment ? La réponse au test final.
 
Haut Bas